Archives du mot-clé souffrance au travail

PERMANENCE – Escale Parole et Travail

La prochaine permanence aura lieu le jeudi 6 novembre de 18h à 20h, au 62 rue Saint Lazare, 75009 Paris

Escalier C à gauche dans la cour  –  Interphone : « Anode » puis 2ème étage
(code après 19h00 : B 1945)
Métro le plus proche : Trinité.

Ces permanences sont des lieux de rencontres informelles, d’écoute et de dialogue. Elles sont ouvertes à toute personne qui désire aborder son rapport au travail et partager ses expériences avec d’autres.

Ce n’est pas un lieu de consultation, ni de débat, d’information, de formation ou d’orientation, même s’il est permis de parler de tout… y compris de ne pas parler. Il ne s’agit pas non plus de psychothérapies, mais plutôt de moments de partages, de tissages de liens, qui aident à se sentir moins seul et, accessoirement, mieux dans son travail.

Chacun peut y venir sans rendez-vous et en partir quand il le désire.​ L’accueil est anonyme et aucune formalité administrative ne vous sera demandée. Vous serez accueillis à plusieurs, notamment par des membres-accueillants, travaillant généralement par deux ou trois en alternance.

Lorsque vous arrivez dans ce lieu, comme la plupart des autres personnes, vous ne savez pas qui vous allez rencontrer. Tout le monde est bienvenu, employé, manager, chômeur, cadre, ouvrier se côtoient et se rencontrent sans lien hiérarchique. L’Escale est un espace de libre-circulation des personnes, de la parole. Un espace possible de rencontre de soi-même et des autres qu’on rencontre plus difficilement dans son travail car ce n’est pas le même domaine (contexte, secteur d’activité, niveau d’échanges…) ou bien parce que les relations hiérarchiques y font obstacles.

Le paiement est laissé libre (chaque personne estime le prix de son accueil et dépose sa contribution dans une boîte en partant). Les sommes ainsi collectées participent au fonctionnement et à la pérennité du lieu.

Le respect de la confidentialité des contenus des échanges est une règle fondamentale qui s’applique à tous.

Émotions et travail : quels apports des sciences sociales ?

Colloque international Jeudi 16 et Vendredi 17 octobre, au CNAM-Paris

Les organisations de travail entendent de plus en plus mobiliser les émotions des travailleurs, qui expriment pour leur part un malaise croissant au travail. Les premières mettent les émotions au travail en les normant et en les instrumentalisant (le « travail émotionnel »), les seconds éprouvent une large palette d’émotions, parmi lesquelles la peur, l’ennui, l’excitation sont sans doute les plus courantes.

Mais loin d’être homogènes, des colorations émotionnelles varient en fonction du métier, des formations suivies à l’origine, du genre… Aujourd’hui, prendre en considération les émotions au travail est une démarche incontournable pour qui veut saisir les enjeux sociaux et subjectifs du travail et les transformations organisationnelles, afin de comprendre tant les moteurs et les capacités d’expression de soi recelés par le travail, que la souffrance et les conflits dont c’est la scène.

Le concept d’émotion se caractérise notamment par sa double valence, positive et négative, et par son caractère relationnel. Sa portée heuristique est grande ; reste à entreprendre de le renforcer. Non seulement le concept d’émotion oblige à une observation et une écoute fines et outillées de ce qui se passe au travail, mais en plus, dans son acception sociologique, il incite à une problématisation qui dépasse la conception interne, naturelle et individuelle, pour mettre l’accent sur les rapports que les individus tissent avec leur activité, avec les autres (collègues, subordonnés, supérieurs, clients ou publics), avec le monde et ses valeurs, avec eux-mêmes, enfin (de manière incarnée et prenant place au sein d’une histoire singulière).

Colloque international : organisé par l’équipe CRESPPA-GTM, université Paris 8, université Paris III, CNAM Lise et soutenu par le Dim Gestes

Entrée gratuite, inscription obligatoire

Pourquoi travaillons-nous ? | Danièle Linhart

Approche sociologique de la subjectivité au travailLa subjectivité au travail est un enjeu central dans la compréhension du monde actuel puisque les directions d’entreprise s’y réfèrent en permanence et que le phénomène des suicides au travail en devient une facette inquiétante. Les auteurs de cet ouvrage proposent, à partir de dix enquêtes de terrain approfondies et diversifiées, une analyse de l’engagement subjectif dont le management entend faire, aujourd’hui, un outil de performance. Lire la suite

Travail et psychanalyse, quelles articulations cliniques et théoriques, quelle place pour l’analyste ?

Séminaire Espace AnalytiqueDominique DERAEDT. Madame Christine Lagarde alors ministre de l’économie et des finances durant le quinquennat précédent, envoya une lettre aux entreprises afin que celles-ci prennent à bras le corps la question du stress au travail, de la qualité de vie au travail pour tenter d’éviter que ne se reproduisent les drames des suicides sur le lieu de travail comme cela s’est produit à France Telecom Orange Lire la suite

Tripalium – Pourquoi le travail est devenu une souffrance | Gérard Haddad

publication-tripalium-haddadPourquoi notre rapport au travail est-il marqué par la souffrance, comme en témoigne l’étymologie du mot « tripalium », terme latin désignant un instrument de torture ? Et pourquoi certains peuples refusent-ils le progrès technique, s’enfermant dans le sous-développement ? Telles sont les questions que se pose Gérard Haddad, agronome en Casamance, au Sénégal, dans les années 1960. Lire la suite

Performance sous pression | Asso. Souffrance et Travail

« Performance sous pression », un avantage sympa pour les actionnaires. Remontage et « memes » par Michael Perfect d’extraits du film de Jean-Robert Viallet « La mise à mort du travail »
chaîne vidéo du site Souffrance et Travail

L’individualisation du travail | Danièle Linhart

Sociologue, Directrice de Recherche au CNRS, membre du CRESPPA. Entretien réalisé au cours de la rédaction de l’ouvrage « Gérer les RPS » aux Editions ESF.
chaîne de Alter Nego

Le travail à coeur | Yves Clot

Yves Clot, Professeur, titulaire de la chaire de psychologie du travail du CNAM, livre un témoignage sur une situation concrète de travail, tiré de son ouvrage « Le Travail à Cœur : pour en finir avec les risques psychosociaux » (La Découverte, 2011). Conférence extraite du colloque « En a-t-on fini avec les risques psychosociaux ? » organisé par l’Aract Lorraine et le Cnam en Lorraine le 12 septembre 2013 à Metz.
chaîne vidéo de l’ARACT