Archives du mot-clé psychiatrie

Groupe de réflexion « Psychothérapie institutionnelle »

Le groupe de réflexion autour de la psychothérapie institutionnelle a repris ses activités en novembre. Au programme de cette rencontre du 16 mars : Nous continuerons notre lecture de la partie 2 du psychanalyste sans divan (comprenant notamment le chapitre V-1 de Béquart sur « le mouvement français de psychothérapie collective et de thérapeutique institutionnelle »)

Lieu : En raison du plan VigiPirate, nous ne pouvons plus nous réunir le soir à Paris-Diderot. Utiliser le formulaire Contact pour nous signaler votre intention de participer et nous vous enverrons les coordonnées du lieu de RV (à Paris, de 20h30 à 21h45).

Groupe de réflexion « Psychothérapie institutionnelle »

Le groupe de réflexion autour de la psychothérapie institutionnelle a repris ses activités en novembre. Au programme de cette rencontre du 9 février : fin de la deuxième partie de l’ouvrage de Racamier « Le psychanalyste sans divan » (« présentation bibliographique »).

Lieu : Université Paris Diderot – Bât. Olympe de Gouges, 8 rue Albert Einstein, 75013 Paris – Salle 130

Dialogue entre le mouvement de la psychothérapie institutionnelle et celui du rétablissement – Vidéos du colloque du 13/12/2014

Jean-Paul Arveiller – Psychologue, rédacteur en chef de « Pratiques en santé mentale», Paris
Patrick Coupechoux – Journaliste, spécialiste de la psychiatrie et de son histoire
Bernard Durand – FASM Croix-Marine

En dépit de leurs incontestables différences concernant leurs assises théoriques, leurs conditions d’émergence et le contexte historique de leur développement, il existe entre le mouvement français de la psychothérapie institutionnelle et le mouvement anglo-saxon du rétablissement, des convergences frappantes dans leurs objectifs – soutenir le processus de subjectivation des personnes présentant des troubles mentaux sévères – et dans leurs pratiques pour promouvoir cet objectif, pratiques militantes dans les deux cas et conçues comme alternatives aux pratiques psychiatriques traditionnelles.
Cette rencontre se propose de contribuer au dialogue entre ces deux mouvements, pour discuter les points de convergences, mais aussi les différences qui peuvent constituer pour nous, ou bien des opportunités d’enrichissement réciproque de nos pratiques, ou bien des repères susceptibles de nous aider à mieux orienter et définir nos pratiques d’accompagnement et de soutien auprès des personnes vivant avec troubles psychiques.

Colloque organisé par Bernard Pachoud, Hélène Réglé et Anne Chevassus, dans le cadre du Programme « La personne en médecine » – Université Paris Diderot – UFR d’études psychanalytiques – Centre Georges Canguilhem (Institut des Humanités et Sciences)

« Psychothérapie institutionnelle et rétablissement: de quelques préalables à un œcuménisme des pratiques »

Jean-Paul Arveiller (Psychologue, rédacteur en chef de « Pratiques en santé mentale», Paris).

« Discussion suivant la présentation de J-P. Arveiller »

Bernard Durand (FASM Croix-Marine), B.Pachoud, H.Réglé, A.Chevassus.

« Un homme comme vous. Essai sur l’humanité de la folie »

Patrick Coupechoux (Journaliste, spécialiste de la psychiatrie et de son histoire).

« Discussion suivant la présentation de P. Coupechoux »

Bernard Durand (FASM Croix-Marine), B.Pachoud.

Communautés thérapeutiques anglosaxonnes d’orientation lacanienne – Vidéos des conférences du 21/01/2015

Rex Haigh et Jan Lees (Association of Therapeutic Communities, UK)
John Gale et Nelly Gomez (CHT, Londres, UK – International Network of Democratic Therapeutic Communities)

Les communautés thérapeutiques, qui accueillent des personnes souffrant de troubles psychotiques, se sont développées autour des années 1940, à la suite de travaux montrant les effets iatrogènes des institutions psychiatriques et d’expériences novatrices, comme celles de Chesnut Lodge aux Etats-Unis ou de la Tavistock Clinic à Londres. Ce sont de petites structures d’accueil travaillant le milieu selon différentes approches psychodynamiques et sociothérapiques (partage de la fonction soignante, démocratisation, circulation de la parole, permissivité,…).
Depuis sa création, le Community Housing and Therapy de Londres, a développé un style thérapeutique spécifique, dans lequel il fonde son abord des psychoses sur la psychanalyse lacanienne et la philosophie de Heidegger, avec les concepts d’habitation et d’être-avec. Il accueille environ 150 résidents par an et l’équipe est constituée de 45 thérapeutes.
Après la présentation de leur travail par les intervenants nous pourrons discuter des points de convergences et de divergences entre cette approche et celle de la psychothérapie institutionnelle qui s’est développée en France au même moment, ainsi que du rapport que ces mouvements entretiennent avec la perspective du rétablissement (recovery movement) particulièrement dynamique en Grande Bretagne.

Conférences organisées par Hélène Réglé et Bernard Pachoud dans le cade du Programme « La personne en médecine » – Université Paris Diderot – UFR d’Etudes Psychanalytiques – CRPMS – Centre Georges Canguilhem (Institut des Humanités et Sciences)

« Therapeutic communities 1942-2015″

Rex Haigh et Jan Lees (Association of Therapeutic Communities, UK).

« The Community Housing and Therapy (CHT) »

John Gale et Nelly Gomez (CHT, Londres, UK – International Network of Democratic Therapeutic Communities).

Conférence sur les communautés thérapeutiques anglosaxonnes

Les communautés thérapeutiques anglo-saxonnes d’orientation lacanienne – « The quintescence of a therapeutic environment »

Mercredi 21 janvier, 19h – 21h, Université Paris Diderot, Halle aux Farines, salle 165-E
(M° Bibliothèque Mitterrand, esplanade de Paris 7, hall E, escalier E1, 1er étage)

Rex Haigh, Psychiatre NHS, Chair of Association of Therapeutic Communities, Chairman du Community Housing and Therapy, Londres, UK
John Gale, ancien moine bénédictin, philosophe et historien, président de l’International Network of Democratic Therapeutic Communities, CEO du Community Housing and Therapy, Londres, UK
Janine Lees, chercheuse au Francis Dixon Lodge Therapeutic Community, Leicester, UK

Les communautés thérapeutiques, qui accueillent des personnes souffrant de troubles psychotiques, se sont développées autour des années 1940, à la suite de travaux montrant les effets iatrogènes des institutions psychiatriques et d’expériences novatrices, comme celles de Chesnut Lodge aux Etats-Unis ou de la Tavistok Clinic à Londres. Ce sont de petites structures d’accueil travaillant le milieu selon différentes approches psychodynamiques et sociothérapiques (partage de la fonction soignante, démocratisation, circulation de la parole, permissivité,…).
Depuis sa création, le Community Housing and Therapy de Londres, a développé un style thérapeutique spécifique, dans lequel il fonde son abord des psychoses sur la psychanalyse lacanienne et la philosophie de Heidegger, avec les concepts d’habitation et d’être-avec. Il accueille environ 150 résidents par an et l’équipe est constituée de 45 thérapeutes.
Après la présentation de leur travail par les intervenants nous pourrons discuter des points de convergences et de divergences entre cette approche et celle de la psychothérapie institutionnelle qui s’est développée en France au même moment, ainsi que du rapport que ces mouvements entretiennent avec la perspective du rétablissement (recovery movement) particulièrement dynamique en Grande Bretagne.

Conférence organisée par Hélène Réglé et Bernard Pachoud
dans le cade du Programme « La personne en médecine »
Centre Georges Canguilhem (Institut des Humanités et Sciences)

Rencontre avec J-P. Arveiller et P. Coupechoux

Autour d’un dialogue entre le mouvement de la psychothérapie institutionnelle et celui du rétablissement.

Arguments : En dépit de leurs incontestables différences concernant leurs assises théoriques, leurs conditions d’émergence et le contexte historique de leur développement, il existe entre le mouvement français de la psychothérapie institutionnelle et le mouvement anglo-saxon du rétablissement, des convergences frappantes dans leurs objectifs – soutenir le processus de subjectivation des personnes présentant des troubles mentaux sévères – et dans leurs pratiques pour promouvoir cet objectif, pratiques militantes dans les deux cas et conçues comme alternatives aux pratiques psychiatriques traditionnelles.
Cette rencontre se propose de contribuer au dialogue entre ces deux mouvements, pour discuter les points de convergences, mais aussi les différences qui peuvent constituer pour nous, ou bien des opportunités d’enrichissement réciproque de nos pratiques, ou bien des repères susceptibles de nous aider à mieux orienter et définir nos pratiques d’accompagnement et de soutien auprès des personnes vivant avec troubles psychiques.

Programme de la matinée :

9h30-11h : « Psychothérapie institutionnelle et rétablissement : de quelques préalables à un œcuménisme des pratiques », Jean-Paul Arveiller, Psychologue clinicien (auteur de « Travail thérapeutique et insertion dans l’emploi. Quels liens ? », Pratiques en santé mentale, 2014, n°3).

11h00-11h30 : Pause

11h30-13h : « L’humanité de la folie », Patrick Coupechoux, journaliste, collaborateur au Monde diplomatique (auteur de « Un homme comme vous – Essai sur l’humanité de la folie », Seuil, 2014).

Entrée libre, inscription souhaitée via le formulaire de contact.

Colloque organisé par Bernard Pachoud, Hélène Réglé, Anne Chevassus

Groupe de réflexion « Psychothérapie institutionnelle »

Le groupe de réflexion autour de la psychothérapie institutionnelle a repris ses activités en novembre. Au programme de cette rencontre du 8 décembre : la deuxième partie de l’ouvrage de Racamier « Le psychanalyste sans divan » (« présentation bibliographique »).

Lieu : Université Paris Diderot – Bât. Olympe de Gouges, 8 rue Albert Einstein, 75013 Paris – Salle 130

Groupe de réflexion « Psychothérapie institutionnelle »

Le groupe de réflexion autour de la psychothérapie institutionnelle reprend ses activités ce lundi. Au programme : le chapitre 1 de l’ouvrage de Racamier « Le psychanalyste sans divan » (article de Diatkine).

Lieu : Université Paris Diderot – Bât. Olympe de Gouges, 8 rue Albert Einstein, 75013 Paris – Salle 130

Réflexions sur la psychothérapie institutionnelle

Ce groupe de réflexion autour de la psychothérapie institutionnelle est né d’une impulsion de stagiaires de La Borde, professionnels ou étudiants, auxquels se sont joints des personnes intéressées par ce travail de l’accueil. Des réunions mensuelles sont prévues tout au long de l’année sous des modalités variables : lecture collective préparée, Lire la suite

La santé mentale, Vers un bonheur sous contrôle | Matthieu Bellahsen

bellahsen-sante-mentaleComment la santé mentale, idée progressiste de la psychiatrie d’après-guerre, s’est-elle transformée en outil de normalisation et de contrôle ? Dans les années 1980, une neuropsychiatrie « scientifique » a ouvert la voie au discours gestionnaire : il s’agissait désormais de classer, de gérer, d’évaluer. Pour cela, la notion de santé mentale est devenue un opérateur essentiel, car, selon un rapport officiel, « la mauvaise santé mentale coûte à l’Union européenne de 3 à 4 % Lire la suite