Travail et psychanalyse, quelles articulations cliniques et théoriques, quelle place pour l’analyste ?

Séminaire Espace AnalytiqueDominique DERAEDT. Madame Christine Lagarde alors ministre de l’économie et des finances durant le quinquennat précédent, envoya une lettre aux entreprises afin que celles-ci prennent à bras le corps la question du stress au travail, de la qualité de vie au travail pour tenter d’éviter que ne se reproduisent les drames des suicides sur le lieu de travail comme cela s’est produit à France Telecom Orange mais aussi dans d’autres entreprises ou activités professionnelles. Aujourd’hui nous ne comptons plus tous les dispositifs mis en œuvre pour prendre en charge « les risques psycho-sociaux », la « qualité de vie au travail » ou encore comment « diagnostiquer le stress au travail » ! Pour le Sujet dans cette période dite de crise, dès lors qu’il s’engage dans cet autre travail dans la cure, qu’il s’interroge sur sa division, comment se positionne-t-il face à ces discours ? Est-il dupe ? Freud dans son chapitre V du Malaise dans la civilisation nous rappelle qu’il n’est pas si aisé pour l’Homme de s’affranchir « de ses données pulsionnelles » : « … L’Homme est, en effet, tenté de satisfaire son besoin d’agression aux dépens de son prochain, d’exploiter son travail sans dédommagements, de l’utiliser sexuellement sans son consentement, de s’approprier ses biens, de l’humilier, de lui infliger des souffrances, de le martyriser et de le tuer. Homo homini lupus… ». Il sera possible pour les participants au séminaire d’exposer leur propre clinique du travail.

Dominique DERAEDT
148 rue Gervais Descauchereux
60320 Bethisy St Martin
Tél : 06 30 59 48 15

Cet enseignement aura lieu les
mardis 7 oct., 4 nov., 2 déc. 2014, 3 fév., 7 avril, 2 juin 2015,
de 20 h 30 à 22 h 30,
à l’Espace Analytique, 12 rue de Bourgogne 75007 Paris

Ouvert sans inscription